14/05/2013

Les Marchés genevois : une économie secondaire ?

imageVdeGE_©archigraphie.jpg

Dans le cadre des débats liés au financement des aménagements de la Plaine de Plainpalais (3e étape – Mail arboré), il est intéressant de se poser la question si les marchés genevois sont une économie secondaire ou alors bien réelle, dynamique et au service de Genève ?

Dans l’exemple de Plainpalais, il faut convenir que l’activité est importante, c’est 5 jours sur 7 que les marchands sont là pour accueillir les acheteurs, parfois peu présents les jours de mauvais temps, mais aussi plus présents les week-end et par beau temps. Les chalands, qu’ils soient acheteurs ou simples promeneurs, sont attachés à cet espace commercial de proximité, dynamique et de plein air.

Avec son développement, c’est trois jours du Marché des commestibles (mardi, vendredi et dimanche), avec de 50 à 100 marchands, et deux jours du Marché aux puces (mercredi et samedi), avec de 100 à 300 marchands.

Avec une affluence journalière, en semaine, de l’ordre de 4'000 personnes, les week-ends, c’est jusqu’à 10'000 visiteurs qui déambules entre les étales des commerçants, soit chaque semaine plus de 30'000 personnes qui gravitent autour des Marchés de Plainpalais.

Plainpalais c’est un haut lieu du commerce de proximité, notamment pour les commerçants et producteurs locaux. C’est aussi un lieu social, de rencontre et d’échange, ainsi qu’une destination de loisir et de détente, en effet, qui n’a pas été notamment « se balader aux puces » …

Enfin, Plainpalais, c’est un espace central avec un potentiel d’acheteurs considérable, facilement accessible à tout un chacun, c’est un lieu où les producteurs « des campagnes » peuvent retrouver les populations citadines.

Pour assurer le maintient de cette activité éconmique importante pour Genève, il est indispensable de finaliser rapidement l’aménagement de la Plaine de Plainpalais (voir communiqué de presse du GEIP) qui est et doit rester notre plus grand Centre commercial de proximité et de plein-air.

Qu’on se le dise …

 

 

Boris Calame designer et écologue indépendant

Coprésident du GEIP – Groupement des Entrepreneurs et Indépendants Progressistes

Candidat des Verts au Grand-Conseil 2013

 

 

Plus d’info :

Le site du GEIP :

http://www.geip.ch/soutien-à-lassociation-des-marchés-de-...

Les News de Yes-FM et Rouge-FM (12.05.2013) : http://buzzromand.rougefm.com/wp/blogredaction/2013/05/12...

La Tribune de Genève en ligne (13.05.2013) :

http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/arbres-plainpalai...

La Tribune de Genève papier (14.05.2013) :

http://www.geip.ch/sites/default/files/2013.05.14%20TdG%2...

Source image d’illustration : Ville de Genève, ©archigraphie.ch

08/10/2010

A la Constituante – Conflits de loyauté ?

Lettre ouverte à quelques « indépendants »

A la Constituante, il y a différents groupes politiques qui ont pris des noms spécifiques pour leurs campagne et l’accès à ce parlement un peu particulier … certains ont aussi voulu élargir leur base, amener sans doute de nouvelles idées, voir faire émerger de nouveaux talents … à l’exemple de :

· Libéraux & Indépendants

· Mouvement changer Genève

· Radical ouverture

· Socialiste pluraliste

· Les Verts et Associatifs

Une chose est sûre, la volonté initiale d’élargissement semblait sincère et permettait d’envisager des débats riches et attentifs, afin de construire ensemble ce projet pour Genève.

Mais un constat s’impose, ilest certainement pas facile de défendre ses valeurs et son indépendance tout en assumant pleinement sa loyauté envers ses paires et son groupe politique … pour différent/e/s élu/e/s, la réalité est très certainement source de conflit intérieur et de frustrations. Quelques exemples :

 

· Comment est-il possible de voter contre des allocations d’études (03.06.2010) - pour un ancien dirigeant de l’alma mater - pourtant prérequis indispensable à de nombreux jeunes, pour pouvoir accéder aux études supérieures ?

o Thèse « 102.121.e » validée en commission et REFUSÉE en plénière :

« L’égal accès de toutes et tous aux établissements de formation est garanti ».

o Thèse « 102.121.f » validée en commission et REFUSÉE en plénière :

« Toute personne dépourvue des ressources personnelles ou familiales nécessaires à une formation initiale reconnue a droit à une aide de l’Etat ».

 

· Comment est-il acceptable de ne pas (pouvoir) parler des communes (21.09.2010), pour une élue d’un exécutif municipale, lors des débats y relatif en plénière ?

 

· Comment est-il possible de s’opposer à des amendements qui répondent aux besoins du monde agricole (07.10.2010) pour une élue qui se dit «En prise directe avec les défis agricoles et viticoles actuels, et mets au rang des valeurs fondamentales le développement d’un cadre de vie favorisant une agriculture de proximité (…) » ?

o Propositions d’ajout sur la thèse initiale, par les Associations de Genève non voté :

« L'Etat favorise une agriculture de qualité, diversifiée et respectueuse de l'environnement et des travailleurs ainsi qu'un approvisionnement local et régional ».

o Proposition d’ajout des Associations de Genève et REFUSÉ en plénière :

« Il (l’Etat) encourage une agriculture de proximité, diversifiée dans ses productions et ses formes d'exploitations agricoles ».

« Il (l’Etat) veille à ce que les agriculteurs locaux puissent obtenir pour leurs produits des prix rémunérateurs liés aux coûts de production ».

« Il (l’Etat) soutient les projets rapprochant producteurs et consommateurs, telle que l'agriculture contractuelle de proximité ».

 

En se satisfaisant de « L'Etat encourage une agriculture diversifiée de qualité, respectueuse de l’environnement et de proximité. Il contribue à la promotion des produits agricoles du canton. »

… il existe bien sûr bon nombre d’autres exemples ...

 

Allons, un peu de bon sens, retrouvez vos valeurs et votre indépendance.

 

Dans l’attente de vous revoir, cordialement.

 

 

 

Boris Calame Constituant élu sur la liste des Associations de Genève