14/05/2013

Les Marchés genevois : une économie secondaire ?

imageVdeGE_©archigraphie.jpg

Dans le cadre des débats liés au financement des aménagements de la Plaine de Plainpalais (3e étape – Mail arboré), il est intéressant de se poser la question si les marchés genevois sont une économie secondaire ou alors bien réelle, dynamique et au service de Genève ?

Dans l’exemple de Plainpalais, il faut convenir que l’activité est importante, c’est 5 jours sur 7 que les marchands sont là pour accueillir les acheteurs, parfois peu présents les jours de mauvais temps, mais aussi plus présents les week-end et par beau temps. Les chalands, qu’ils soient acheteurs ou simples promeneurs, sont attachés à cet espace commercial de proximité, dynamique et de plein air.

Avec son développement, c’est trois jours du Marché des commestibles (mardi, vendredi et dimanche), avec de 50 à 100 marchands, et deux jours du Marché aux puces (mercredi et samedi), avec de 100 à 300 marchands.

Avec une affluence journalière, en semaine, de l’ordre de 4'000 personnes, les week-ends, c’est jusqu’à 10'000 visiteurs qui déambules entre les étales des commerçants, soit chaque semaine plus de 30'000 personnes qui gravitent autour des Marchés de Plainpalais.

Plainpalais c’est un haut lieu du commerce de proximité, notamment pour les commerçants et producteurs locaux. C’est aussi un lieu social, de rencontre et d’échange, ainsi qu’une destination de loisir et de détente, en effet, qui n’a pas été notamment « se balader aux puces » …

Enfin, Plainpalais, c’est un espace central avec un potentiel d’acheteurs considérable, facilement accessible à tout un chacun, c’est un lieu où les producteurs « des campagnes » peuvent retrouver les populations citadines.

Pour assurer le maintient de cette activité éconmique importante pour Genève, il est indispensable de finaliser rapidement l’aménagement de la Plaine de Plainpalais (voir communiqué de presse du GEIP) qui est et doit rester notre plus grand Centre commercial de proximité et de plein-air.

Qu’on se le dise …

 

 

Boris Calame designer et écologue indépendant

Coprésident du GEIP – Groupement des Entrepreneurs et Indépendants Progressistes

Candidat des Verts au Grand-Conseil 2013

 

 

Plus d’info :

Le site du GEIP :

http://www.geip.ch/soutien-à-lassociation-des-marchés-de-...

Les News de Yes-FM et Rouge-FM (12.05.2013) : http://buzzromand.rougefm.com/wp/blogredaction/2013/05/12...

La Tribune de Genève en ligne (13.05.2013) :

http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/arbres-plainpalai...

La Tribune de Genève papier (14.05.2013) :

http://www.geip.ch/sites/default/files/2013.05.14%20TdG%2...

Source image d’illustration : Ville de Genève, ©archigraphie.ch

06/07/2010

Achats de jour, achats de nuit …

Le référendum sur la loi d’ouverture des magasins (LHOM – I 1 05 – du 17.06.2010) est lancé depuis le 30 juin 2010, pour un dépôt au plus tard le 09 août 2010, par un comité référendaire* (FAO n°073 du 30.06.2010, page 2) composé de pas moins de 18 structures, dont la gauche et les syndicats, mais aussi l’association des marchés ou encore le GEIP Groupement des entreprenuers et indépendants progressistes.

Mais pourquoi donc vouloir faire voter sur un sujet qui pourrait à premier abord faciliter la vie des citoyennes et citoyens genevois, en allongeant en soirée les heures de fermetures ordinaires des magasins, respectivement à 20h00 la semaine et 19h00 le samedi ?

Quelques arguments du GEIP contre la LHOM :

· Profite principalement aux grands magasins au détriment du commerce de proximité et des marchés hebdomadaires

· La consommation n’est pas un « art de vivre » et les centres commerciaux ne doivent pas remplacer la place du village

· Participe à l’effritement de la sphère familiale

· Ne fait que conforter et justifier des pratiques de travail délétères, heures supplémentaire à rallonge et non payées, travail fragmenté, sur appel, du soir et du week-end

 

A cela viendra s’ajouter des besoins complémentaires, qu’il faudra bien financer, notamment en matière d’accueil et d’encadrement des enfants en soirée. En effet, trop souvent les parents sont dits « démissionnaires », qu’en sera-t-il alors dans ces conditions … lorsque de nombreux parents pourront retrouver ou récupérer leurs enfants seulement au delà de 20h30 ?

 

Comme trop souvent à Genève, cette loi est votée juste avant les vacances d’été. Alors collecter 7'000 signatures d’électrices et électeurs genevois ne sera certainement pas facile, mais il s’agît très certainement d’un débât de société qui mérite d’être fait.

La formule de référendum (GEIP) se trouve ici.

Pour ma part, je reste persuadé que la cohésion sociale, donc l’intérêt public et le bien commun, doit primer sur l’intérêt personnel et partisant.

 

 

 

 

 

Boris Calame, designer et écologue, indépendant

Membre du comité du GEIP Groupement des entrepreneurs et indépendants progressites

 

 

 

 

* Comité référendaire contre l'extension des ouvertures des commerces:

L'Association des marchés, Collectif Haddock, Comedia, CUAE, Gauche anticapitaliste, Groupement des entrepreneurs indépendants et progressistes, Jeunesses socialistes, Mouvement pour le socialisme, Parti du Travail, Parti socialiste, ROC, SIT, SolidaritéS, Syna, Unia, United Black Sheep, Les Verts, La Vrille