03/05/2011

Un écoquartier à forte densité aux Cherpines-Charrottons ?

&

Il y a deux secteurs du territoire genevois qui sont annoncés comme prochains modèles d'écoquartiers. Il y a un premier projet porté par l'Etat et les communes de Plan-les-Ouates et Confignon, pour déclasser et aménager le secteur dit des « Cherpines-Charrottons » (Plaine de l'Aire) et mis en votations ce 15 mai, et un second projet porté par la Ville de Genève qui est nommé « Carré-vert » ou « écoquartier de la Jonction ».

 

« Cherpines-Charrottons » c'est 58 hectares (www.ge.ch/cherpines), avec :

- 30 hectares dévolus au logement, soit la moitié de la surface totale déclassée, pour 3'000 logements

- 13 hectares de développement industriel et artisanal, soit près d'un quart de la surface, pour 2'500 emplois

- 15 hectares d'infrastructures sportives, soit plus d'un quart de la surface totale (en plus de l'existant)

- Une éventuelle ligne de tram en direction de St-Julien et sans doute toujours 7'000 places de parcs,

 

« Carré-Vert » c'est 3 hectares (www.carre-vert.ch), avec :

- 300 logements

- des commerces et activités

- un forum, des espaces culturels et associatifs

- des dépôts du Musée

- une crèche, un demi groupe scolaire et des locaux parascolaire

- le tram devant la porte

 

Une  simple comparaison s'impose entre les « Cherpines-Charrottons », où il est prévu de réaliser 52 logements par hectares, et le « Carré-vert », où c'est 100 logements par hectares qui sont planifiés, soit presque le double, tout en y implantant les infrastructures nécessaires à son bon fonctionnement et, autant que possible, à sa cohésion sociale.

Il est alors mensonger de prétendre que le projet d'aménagement des « Cherpines-Charrottons » est dense et économise le sol. Par la sous-densification qui y est prévue, gt;il s'agît en fait d'un gaspillage effréné du territoire, qui à comme but de satisfaire les communes de Plan-les-Ouates, pour la réalisation d'un méga centre sportif qui occuperait le quart de l'espace disponible (en plus des terrains de sport déjà existants), et d e Confignon, pour la réalisation d'un quartier industriel et artisanal qui occuperait un autre quart de l'espace disponible et lui rapporterait quelques revenus fiscaux.

Il est bien évident qu'avec un tel programme, le potentiel de réalisation de logement ne peut être que minimaliste.

Alors OUI pour des logements à Genève, mais NON le 15 mai à ce déclassement de la Plaine de l'Aire (secteur « Cherpines-Charrottons ») qui nous annonce, en l'état, un gaspillage extraordinaire du sol.

Dans cette campagne de votation où le rouleau compresseur de la propagande politique mensongère est bel et bien lancé, les pros-déclassement nous annoncent que nous nous prononçons exclusivement sur le déclassement (ce qui est formellement le cas), mais à entendre les arguments utilisés en faveur de celui-ci, il faut constater que la campagne en faveur du projet d'urbanisme concocté sous l'égide de nos autorités est omniprésent et c'est donc bien de cela que l'on parle.

Le résultat du vote influera donc directement les options et/ou décisions à prendre par nos autorités, à savoir une certaine volonté (ou pas) de faire évoluer ce projet qui, pour l'heure, brande notre sol, cette précieuse ressource non renouvelable.

Est-il en effet acceptable avec l'exiguïté de notre territoire et la pénurie de logements à Genève que, sur une surface déterminée, on en gaspille près de la moitié pour des zones d'activités et sportives ... et que le reste soit, en plus, sous-densifié ?

De plus, à voir la dernière publication éditée par l'Etat au sujet de ce quartierCherpines4dLIGHT.pdf, il et évident que nous ne serons pas là en présence de logements répondants aux besoins prépondérants de la population, mais bien de logements réservés à une certaine élite ...

Le bon sens oblige alors à s'opposer au déclassement prévu en l'état, dans l'attente que le gouvernement revoit sa copie et nous présente un nouveau projet ...

 

Boris Calame

Designer SGD et écologue, Constituant

 

D'autres informations aussi disponibles sur le site des référendaires : www.plainedelaire.ch