27/08/2010

Fonctionnaire, de près ou de loin, tu es maudis !

La majorité de la Constituante continue sur sa lancée … après les droits fondamentaux vilipendés, les locataires avec le droit au logement supprimé, l’égalité des femmes supprimée, ainsi que toute forme de parité refusée, voici le tour des fonctionnaires* …

 

Comment faire prendre raison aux quelques Constituants de droite, sans doute progressistes, qu’il n’est pas envisageable de faire une Constitution qui divise, une Constitution exclusivement pour les hommes et les propriétaires, une Constitution qui exclu les membres de l’ensemble de la fonction publique d’une candidature et un éventuel accès à la députation … ?

 

Il s’agît bien là d’un projet rétrograde ! Es-ce à dire que la démocratie direct fait si peur à certains, es-ce à dire que la société civile n’existe pas, es-ce à dire que certains milieux sont néfastes aux débats et décisions, es-ce à dire encore que certains seraient tellement mieux entre eux pour décider, … ?

 

A force de verrouiller les votes et trop tenir leurs troupes, les stratèges de la droite portent une énorme responsabilité en matière de choix et de positions, qui sont très clairement néfastes aux travaux et à l’image de la Constituante. Cette alliance semble vouloir ignorer les dégâts qu’elle engendre, mais elle devra en assumer clairement la responsabilité !

 

Alors que la Constituante envisage une « large » consultation début 2011, sur un avant-projet de Constitution, mais avec quelle image et quel projet croit-elle pouvoir se présenter à la population ?

 

La patience a ses limites, à trop vouloir verrouiller et/ou imposer, l’échec est bien programmé !

 

 

Boris Calame, designer sgd et écologue, indépendant

Constituant, élu sur la liste des Associations de Genève

 

* Texte retenu par la majorité le 26.08.2010 "Les membres de la fonction publique qui sont élus à la députation doivent se retirer pour le temps de leur mandat électoral. L’Etat leur facilite l’accès à un poste dans la fonction publique."

31/05/2010

Tromperie sur l’auteur ou le MCG à la botte des Radicaux ?

On m’a fait remarquer que l’amendement « Dimier », présenté lors des débats en séance plénière de l'Assemblée constituante genevoise, le 25 mai 2010, qui a été tant dénnoncé ces derniers jours par les Associations, l’AVIVO et les groupes de gauche, n’était en fait qu’une reprise, quasi intégrale, de l’avant-projet du Groupe « Radical ouverture » élaboré plus particulièrement par le Constituant Murat Alder.

Rendons donc les lauriers à César, les ancêtres du Constituant Dimier doivent bien se retourner dans leurs tombes … Non il n’est pas fierté absolue que son nom soit prononcé à de multiples reprises dans le cadre de l‘espace public de nos débats, ce encore moins lorsque l’on n’est pas l’auteur du propos tenu.

Que les groupes de droite aient décidé de s’unir pour soutenir tous les amendements issus de ses rangs, quelqu’en soit la teneur, la nature ou encore les enjeux réels ne démontre pas une vision constructive qui puisse permettre de faire aboutir en 2012 ce projet de nouvelle Constitution pour Genève.

Allons, un peu de raison, un peu de recul et un peu de respect. Rappelons-nous tous ensemble la nature de l’engagement solennel que les Constituantes et Constituants ont pris entre eux, ainsi que devant la population genevoise, le 2 février 2009.

 

Règlement de l’Assemblée constituante genevoise (RACst) A 2 01.01

Article 2 : Engagement solennel

 

1. Lors de la séance inaugurale ou lors de leur entrée en fonction, les membres de l’Assemblée prennent devant celle-ci l’engagement suivant :

 

« Pour l’avenir de la République et canton de Genève et pour le bien-être de sa population, je m’engage à exercer ma fonction sans jamais perdre de vue qu’elle est une délégation de l’autorité suprême du peuple, dans le respect du droit et en ayant pour seul guide les intérêts de la République, ainsi que la sauvegarde des libertés et des droits fondamentaux ; à me vouer avec diligence à la mission d’élaborer un projet de nouvelle Constitution dans le délai prévu par la loi ; à respecter le règlement de l’Assemblée constituante ; à être à l’écoute des autres et à travailler en tout temps dans le respect mutuel. »

 

2. Après lecture de la formule d’engagement par la présidence et à l’appel de son nom, chaque membre répond « Je le jure », « Je le promets » ou « Je m’y engage ».

 

Peut-être trop vite oublié, cet engagement, si il est respecté, devrait accompagner de façon constructive ce projet pour la Genève du XXIème siécle. Qu’on se le dise ….

 

 

Boris Calame, designer sgd et écologue, indépendant

Constituant, élu sur la liste des Associations de Genève

01/04/2010

Mobilisation de 36'947 citoyennes et citoyens qui s'expriment auprès de l'Assemblée constituante

Durant la première étape de ses travaux, l’Assemblée constituante genevoise a reçue, du 11 novembre 2008 au 31 mars 2010, pas moins de 27 Propositions collectives munies de 530 à 7'388 signature.

Au total c’est pas moins de 36'947 signatures qui ont été apposées, par des citoyennes et citoyens, sur des propositions thématiques et/ou formulées à l’attention des Constituantes et Constituants. Il faut aussi relever les 27 pétitions (munies de moins de 500 signatures) et 21 demandes d’audition.

Les thématiques sont variées et consultables sur le site internet de l’assemblée. Elles vont de la solidarité internationale à la réalisation de quartiers durables, du réchauffement climatique à la promotion active de la paix, du développement de la biodiversité au soutien et la promotion du sport et de la culture, des loisirs à la consommation, de l’interdiction de la chasse à la protection de la sphère familiale …

Au travers de ces Propositions collectives, à noter l’importante mobilisation du monde associatif et, à contrario, un regret pour l’absence remarquée d’expression de la part du monde économique, si ce n’est plusieurs pétitions qui souhaitent, notamment, consacrer et considérer le « droit au stationnement » comme un droit fondamental, à l’exemple du « droit au logement ».

Il restera à voir ce que l’Assemblée constituante fera, au travers de ses travaux, de cette mobilisation considérable.

Rendez-vous est donné à partir du 15 mai, avec la publication des rapports des commissions, qui doivent être bouclés pour la fin avril et seront débattus en séances plénières et publiques, jusqu’à l’hiver 2010.

Les rapports seront publiés notamment sur le site internet de l’Assemblée constituante www.ge.ch/constituante/

 

Boris Calame, designer sgd et écologue, indépendant

Constituant, élu sur la liste des Associations de Genève