21/02/2015

Quand je rêve de la police: L'agent "X" me raconte ...

POLICE.jpg

Tu sais Boris, l'autre soir on à eu la visite du "sieur E" au poste ... bon ... je peux pas dire son nom, c'est confidentiel, mais on l'aime vraiment, c'est notre mentor, c'est lui qui travaille pour nous tous les jours, tu vois bien de qui je parle - je lui répond alors qu'il me semble bien comprendre - l'agent "X" continue son histoire:  c'était dans la nuit, il est venu en visite au poste avec quelques-uns de ses collègues, il faut dire que le "sieur E" est notre ami, c'est lui qui dicte à ses collègues ce qu'il faut écrire dans les lois, surtout la nôtre, pour que personne ne vienne trop nous déranger, car dans notre corporation, c'est important, nous sommes toujours solidaires pour notre bien-être d'abord ... celles et ceux qui ne seraient pas d'accord avec nous n'ont qu'à bien se tenir, nous sommes l'Etat dans l'Etat et il ne faut pas s'opposer à nous ...

L'agent "X" précise qu'il fallait être convaincant et donner l'impression d'être surpris par cette visite, car elle était en effet "annoncée comme inopinée", mais le "sieur E" étant toujours aux petits soins avec nous, il nous a demandé préalablement de faire un peu d'ordre pour ne pas décevoir ses collègues, alors on était prêt, certes un peu fébrile, mais prêt ...

Marcel, notre chef de poste, c'est lui qui connaît le mieux le "sieur E", ils font pleins de trucs ensemble, mais je ne sais pas vraiment quoi, nous a bien précisé que cette fois il ne faudrait pas sortir le saucisson et le coup de rouge, les autres visiteurs auraient en effet déjà mangé, seraient un peu pressés et n'étaient pas très sympas avec la corporation .... pas grave, on fera bien meilleur accueil au "sieur E" lors de sa prochaine visite ... c'est en effet primordial pour nous d'entretenir avec lui de très bonnes relations ...

Alors l'agent "X" continue pour expliquer qu'ils ont dû aussi se retenir de chanter l'hymne de la Police - il y a un hymne de la Police, lui demandai-je alors un peu surpris ? - mais oui bien-sûr c'est le "cé qu'è lainô" que le "sieur E" a écrit spécialement pour nous, on le chante lors de nos rencontres, ou pour se donner du cœur à l'ouvrage, le mieux est encore dans la voiture en intervention ou lors d'élections ... c'est vraiment trop bien !

Bon revenons sur cette petite visite inopinée du poste, en fait ils étaient venus pour voir comment se portaient nos détenus, trop facile, on avait profité du temps à disposition pour ranger les plus mal en point dans un autre poste, il faut dire que Marcel n'aime pas trop qu'on lui tienne tête, alors des fois il se lâche quelque peu ... c'est fou comme ces détenus peuvent être maladroits, il arrivent qu'ils s'encoublent [vraiment] sur n'importe quoi, on le constate régulièrement, mais toujours à plusieurs ... c'est très important d'être plusieurs pour un constat ... mais là c'était propre, car pour faire plaisir à Marcel, mon chef, j'ai même passé un p'tit coup de panosse dans la cellule du fond ... tu sais c'est celle où la porte est plus épaisse, celle là où l'on fait nos répétitions de chants pour ne pas déranger nos voisins ... c'était toutefois plus long que prévu, j'ai dû aussi faire les murs et le plafond. J'ai fini, me dit-il, juste à temps pour recevoir correctement notre éminent visiteur ...

Puis après quelques heures, le "sieur E" est repartis avec ses collègues, en nous félicitant pour la bonne tenue de notre poste ... nous nous sommes même demandé un moment qui étaient ces visiteurs qui l'accompagnaient, mais bon c'était pas très important du moment où ils étaient avec lui ... on a alors ouvert quelques topettes et sorti le saucisson ...

Il faut reconnaît que sur ce coup Marcel a été particulièrement prévoyant, il est pas chef pour rien le Marcel et connaît tout le monde, il est passé l'après-midi au Parti, avec les collègues qui étaient en service, chercher quelques victuailles ...

Il faut dire que depuis quelque temps, c'est vachement plus sympa et moins stressant les visites inopinées, car on a enfin le temps de s'organiser ... et surtout, plus besoin de se raser ...

 

En quittant l'agent "X", je me suis remémoré son histoire et me suis demandé si en général une loi devait être écrite par une corporation et ses petits copains, pour la défense de ses intérêts, ou plus justement sans pression par le Parlement, qui représente et défend les intérêts de la population?

Moi qui aime beaucoup l'agent "X" et ses histoires quelque peu surprenantes, je me dis que, dans le cadre de la nouvelle loi sur la police (LPol), c'est quand même bien plus pertinent de faire confiance à une majorité du centre du Parlement (PDC, PLR, PS et Verts) ... autour d'un texte que nous avons débatu, amendé et voté ... plutôt qu'à certains opposants, corporatistes et manipulateurs des extrêmes ... 

Alors, avec conviction et détermination, je voterai à nouveau OUI le 8 mars à la nouvelle loi sur la police,  car je veux que la police revienne véritablement au service de la population et non pas seulement au service de certains ... STOP à un Etat dans l'Etat !!!

Qu'on se le dise ...

   

Boris Calame

Député des Verts au Grand conseil de la République et canton de Genève

06/05/2013

Mais qui connaît les membres du Conseil fédéral ?

Le 9 juin 2013, nous devrons nous prononcer sur l’initiative populaire fédérale, de niveau constitutionnelle, qui préconise l’élection de notre Conseil fédéral par le peuple …

En préliminaire, il me semble important que tout-un-chacun puisse se poser la question « Est-ce que je connais le nom et la fonction des membres du Conseil fédéral ?» (Voir en fin de la présente) et « Est-ce qu’à l‘avenir cela sera pareil ? ».

Vous avez eu des doutes, vous vous rappelez toutefois que le plus âgé à 63 ans et le plus jeune 41 ans, que la dernière élection date de décembre 2011 avec l’arrivée d’un nouvel élu, qu’il y a 3 femmes et quatre hommes, que le canton de Berne à deux représentant-e-s élus en 2010, que l’Arc lémanique et le Tessin ne sont actuellement pas représentés, …

Nous allons demander aux électrices et électeurs (près de 5,2 millions sur une population d’environ 8 millions, à fin 2012) d’élire un collège de sept personnes qu’ils ne connaissent pas, sauf peut-être si l’une-e ou l’autre de ces candidat-e-s est de la même région linguistique, qu’elle s’est fait connaître de façon prépondérante, notamment en étant chef-fe d’un parti politique … Autrement, il est certain que les candidat-e-s devront faire une campagne de longue haleine, notamment dans les agglomérations, au détriment de leurs fonctions premières.

Bien que l’on entende souvent dire que dans d’autres pays ça fonctionne, car la population élit son Président. Il faut constater que pour la Suisse, il ne s’agirait pas d’élire un ou une Président-e, mais bien les sept qui composent le collège gouvernemental. Si nous devions faire le parallèle avec d’autres pays, cela voudrait dire que nous devrions élire l’entier de notre gouvernement fédéral, soit nos Ministres, sans doute issus de (trop) nombreux partis (treize partis sont actuellement représentés au parlement fédéral), qui éliraient eux même, en leur sein, leur Président-e.

La garantie de protection des minorités devrait permettre d’assurer deux places aux latins. Pour ce faire, elle oblige la distinction de la population germanophone de la population latine, notamment dans les cantons bilingues. Ce qui nous garantirait à coup sûr que c’est les régions qui ont le plus d’électeurs qui désigneront leur-e-s Conseiller-ère-s fédéraux-ales, soit cinq germanophones et deux latins. Est-ce bien là les valeurs de la Suisse qui cherche à protéger toutes les minorités ?

Le corps électoral de la Suisse alémanique représente près des trois-quarts de celui de la Suisse. Les électrices et électeurs des cantons de Zurich, Berne et Argovie, additionnés, représentent la majorité des populations germanophones. Si on ajoute les cantons de Saint-Gall, Lucerne et Bâle-Campagne, soit cinq cantons et un demi-canton, on arrive à la Majorité de l’ensemble du corps électoral de la Suisse (env. 54%), ce qui est de loin pas anodin dans le cadre d’une élection avec une seule circonscription pour toute la Suisse.

En additionnant corps électoral des cantons de Vaud (env. 29%) et Genève (env. 17%), la Majorité de la population, au sein des cantons latins, est quasiment atteinte. Les autres « minorités » latines auraient alors bien de la peine à placer un-e élu-e au Conseil fédéral.

Nous nous retrouverions alors avec deux campagnes spécifiques, concentrées sur les agglomérations, l’une en Suisse alémanique pour faire élire les cinq membres germanophones et l’autre en Suisse romande pour élire les deux membres réservés aux latins. Pour sûre, les italophones seraient à tout jamais oubliés au profit des francophones.

 

Tout cela pour dire qu’il y a beaucoup trop d’incertitudes et d’inconnues, mais aussi de convictions négatives sur le texte qui nous est proposé, qui me convainques à voter non à cette élection du Conseil fédéral par le Peuple.

 

 

Boris Calame

Ancien Constituant du groupe des Associations de Genève

Candidat des Verts à l’élection au Grand conseil genevois 2013

 

 

MEMBRES DU CONSEIL FEDERAL 2013 et département, par ordre d’élection :

Doris Leuthard Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC) | Parti démocrate-chrétien suisse (PDC) | Née le 10.04.1963 | Argovie (AG) | Elue le 14.06.2006, réélue le 14.11.2011 au 1er tour avec 216 voix sur 227 valables

Eveline Widmer-Schlumpf Département fédéral des finances (DFF) | Parti Bourgeois-Démocratique (PBD) | Née le 16.03.1956 | Grisons (GR) | Elue le 12.12.2007, réélue le 14.12.2011 au 1er tour avec 131 voix sur 239 valables

Ueli Maurer (Président de la Confédération 2013) | Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) | Union démocratique du Centre (UDC) | Né le 01.12.1950 | Zurich (ZH) | Elu le 10.12.2008, réélu le 14.12.2011 au 1er tour avec 159 voix sur 226 valables

Didier Burkhalter Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) | Les Libéraux-Radicaux (PLR) | Né le 17.04.1960 | Neuchâtel (NE) | Elu le 16.09.2009, réélu le 14.12.2011 au 1er tour avec 194 voix sur 232 valables

Simonetta Sommaruga Département fédéral de justice et police (DFJP) | Parti socialiste suisse (PSS) | Née le 14.05.1960 | Berne (BE) | Elue le 22.09.2010, réélue le 14.12.2011 au 1er tour avec 179 voix sur 242 valables

Johann N. Schneider-Ammann Département fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche (DEFR) | Les Libéraux-Radicaux (PLR) | Né le 18.02.1952 | Berne (BE) | Elu le 22.09.2010, réélu le 14.12.2011 au 1er tour avec 159 voix sur 234 valables

Alain Berset Département fédéral de l’intérieur (DFI) | Parti socialiste suisse (PSS) | Né le 09.04.1972 | Fribourg (FR) | Elu le 14.12.2011 au 2ème tour avec 126 voix sur 245 valables

 

Sources : Site de l’Office fédéral de la statistique OFS (www.statistique.admin.ch), votations du 25.11.2012 | Site de la Confédération (www.admin.ch), sections « Parlement » et « Conseil fédéral » | Site de la Confédération (www.ch.ch/fr/votation-federale-09-06-2013)