16/10/2009

Liberté du choix du mode de transport, la peur de demain …

Il est intéressant de constater, dans le cadre du débat sur la mobilité, traité en séance plénière de l’Assemblée constituante le 15.10.09, le positionnement des Constituant/e/s sur « la liberté individuelle du choix de mode de transport est garantie » (article 160A de la Cst actuelle, retenu par le peuple le 2 juin 2002).

Ne nous trompons pas, depuis l’adoption de cet article, aucune solution concrète n’a pu être trouvée pour répondre à la problématique de la mobilité à Genève et des nuisances liées. Les « PRO » et les « ANTI » utilisant cet article Constitutionnel selon la lecture qu’ils entendent lui donner.

Mais il est certainement vrai que l’opposition vient d’une peur des uns et des autres que de perdre une « certaine » qualité de vie.

· Pour les premiers, il s’agît de ne pas entraver leurs possibilités de se mouvoir quand ils veulent, comme ils veulent et où ils veulent, ce de façon individuelle et non contraignante.

· Pour les seconds, il s’agît de ne pas péjorer la santé des plus vulnérables et de préserver le climat, en assurant le développement de déplacements doux et/ou collectifs au profits de l’ensemble.

En terme de pollution de l’air, il est intéressant de se référer aux statistiques en la matière qui sont factuelles. Pour cela, il est pertinent de consulter le site http://etat.geneve.ch/dt/air/cadastre_no2-53-3223.html qui traite de la concentration annuelle et moyenne en Dioxyde d’Azote (NO2), qui ne peut être considéré comme partisan.

On y constate simplement qu’en ville de Genève (190'000 habitants et 145'000 travailleurs et 28'000 étudiants/apprentis), les normes fédérales en matière de protection de l’Air (OPAIR) ne sont (presque) jamais respectées, sauf peut-être par grande Bise comme ces jours.

Le NO2 est un indicateur de la pollution de l’air particulièrement intéressant, en effet, il s’agît là d’un gaz irritant qui pénètre dans les voies respiratoires profondes et peut provoquer de nombreux effets sur la santé de tous les habitants et travailleurs, avec influence plus grande sur les personnes vulnérables que sont les enfants et les ainés :

· Déclenchement de crises d'asthme

· Diminution des capacités à l'effort physique

· Apparition de maux de tête

· Diminution de la résistance aux infections

· Augmentation des symptômes de maladies chroniques (toux, bronchite...)

· Endommagement des tissus pulmonaires

La Mobilité et les nuisances liées sont des éléments bien trop importants pour laisser libre court à l’individualisme. Ce sont des problèmes bien réels qui touchent tout le monde, ils doivent donc recevoir une réponse globale.

Qu’on se le dise …

 

Boris Calame, designer sgd et écologue, indépendant

Membre du bureau de l'Assemblée Constituante genevoise et de la Commission thématique n°5 "Rôle et tâches de l’Etat, finances", Coordinateur du Cercle développement durable, élu sur la liste des Associations de Genève

13/10/2009

Réchauffement climatique, c’est de saison … ?!

Ce jeudi (15.10.09), l’Assemblée constituante genevois, en session plénière, se penchera sur la suite à donner au rapport de la Commission N°5 (Rôles et tâches de l’Etat, fiances) qui, sous son point 4, traite du climat.

La proposition y relative de la commission est formulée comme suit : « Le canton réduit ses émissions de gaz à effet de serre, au minimum conformément aux accords internationaux ».

Pourtant, au vu des enjeux planétaires majeurs et prioritaires pour notre avenir commun, n’aurait-il pas été sage d’écouter quelques spécialistes en matière de changement climatique et attendre les conclusions de la prochaine conférence de l’ONU, qui aura lieu à Copenhague du 07 au 18.12.09, avant de débattre d’une thèse minimaliste, qui ne fait que confirmer que l’on doit respecter (au minimum) le droit supérieur?!

De fait, en Suisse, les enjeux sont énormes. Que ce soit au niveau de la nature et de l’environnement, mais aussi en terme de sécurité des infrastructures et du financement des mesures de protection nécessaires. La Suisse a un habitat et un réseau de voies de communication relativement vulnérable, disséminé au travers des plaines, des vallées et des montagnes. Elle possède aussi ne nombreux lacs et rivières qui à tous moment peuvent se transformer en eaux tumultueuses, qui emportent tout sur leur chemin.

Ne nous trompons pas, nous sommes véritablement aux premières loges … il est donc indispensable de prendre des mesures actives et concrètes pour préserver notre équilibre climatique.

Pour vous donner un éclairage en la matière, à noter deux évènements prochains à ne pas manquer:

Forum d’information, jeudi 15.10.09, Genève - Uni-Mail, sur le thème « Quels sont les enjeux liés à la Conférence de Copenhague sur le climat? », organisé par Greenpeace. Info et programme sous : http://www.greenpeace.ch/fr/campagnes/climat/copenhague-2...

Fête du climat, samedi 17.10.09, Berne - Place fédérale, de 15h00 à 19h00, organisée par plus de 50 ONG suisses. Info et programme sous : www.voixpourleclimat.ch.

Qu’on se le dise … et au plaisir de vous rencontrer tout prochainement à Genève ou à Berne.

Bien cordialement.

 

 

Boris Calame, designer sgd et écologue, indépendant

Membre du bureau de l'Assemblée Constituante genevoise et

de la Commission thématique n°5 "Rôle et tâches de l’Etat, finances",

Coordinateur du Cercle développement durable,

élu sur la liste des Associations de Genève

 

 

Pour plus d’informations, vous pouvez aussi consulter :

http://fr.cop15.dk/ site de la conférence de l’ONU à Copenhague.

http://www.bafu.admin.ch/klima/index.html?lang=fr site de la Confédération sur le climat

http://www.copenhague-2009.com « Ultimatum climatique » des ONG françaises