26/05/2010

Stratégie de sabordage à la Constituante !

A force de vouloir jouer avec le feu, les groupes de droite de l’Assemblée constituante ont lancés le sabordage pur et simple du projet de nouvelle Constitution pour Genève.

Déjà, le 20 mai 2010, des thématiques tels que "La promotion de la culture", "la protection du patrimoine et la sauvegarde des intérêts des générations futures" ou encore "l'aménagement du territoire et la promotion du logement" ont étés bannis du projet de nouvelle Constitution pour Genève.

Comment est-il possible que ce jour des thématiques aussi importantes que « la non discrimination1 » ou « l’égalité entre femmes et hommes2 » puissent être refusées par une majorité de Constituant/e/s, soit respectivement 36 Non / 34 Oui / 0 Abstention et 35 Non / 32 Oui / 1 Abstention.

Après des débats particulièrement destructifs, il faut bien constater que certaines femmes, élues pour écrire notre nouvelle charte fondamentale, ne sont pas pour une égalité entre les femmes et les hommes. On savait la sous-représentation des femmes dans cette assemblée, mais d’en arriver à pareille résultat … qui l’aurait cru ?

Après un amendement du MCG proposant une nouvelle rubrique largement édulcorée « Buts sociaux » et non contraignante, en lieu et place de 14 thèses des « Droits fondamentaux » proposées par la Cot1, les groupes et élu/e/s de droite ont imposés un non débat et, notamment, la disparition dans le projet de nouvelle Constitution des thèses liées au « droit au logement »,  « droit aux allocations de naissance ou d’adoption et aux allocations familliales », « droits d’accès aux études et à une formation certifiante », « droit à un salaire équitable », …

Fort de ce constat, le groupe des « Associations de Genève » ne pouvait que se rallier à la position des groupes de gauche en quitant la séance plénière de l’Assemblée constituante sur le coup de 20h40, ce mardi 25 mai 2010.

Si la stratégie destructrice des groupes de droite devaient perdurer, il serait bien légitime de se poser la question de l’intérêt de poursuivre des débats qui n’ont plus aucun sens, du moment que la population ne pourra que refuser le texte proposé. Es-ce bien là la stratégie de la droite ?

 

Boris Calame, designer sgd et écologue, indépendant

Constituant, élu sur la liste des Associations de Genève

 

1 Thèse "102.21.b" soumise au vote et refusée : Nul ne doit subir de discrimination ni tirer avantage du fait notamment de son origine, de son ethnie, de son sexe, de son âge, de sa langue, de son état de santé, de sa situation sociale, de son mode de vie, de son orientation sexuelle, de ses convictions religieuses, philosophiques ou politiques ni du fait d’une déficience.

 

2 Thèse "102.21.c" soumise au vote avec son amendement et refusée : La femme et l’homme sont égaux en droit. Il ont droit notamment à la même formation, à un salaire égal pour un travail de valeur égal, à l’égalité des chances dans la vie professionnelle et la vie familliale. L’Etat fait en sorte que les fonctions publiques soient assumées tant par des femmes que par des hommes.

 

NB : Les débats peuvent être suivis dès 09h00 le lendemain des plénières sur Léman Bleu ou sur le site de la Constituante à l’adresse : http://www.ge.ch/constituante/video/nosvideos.asp

15/01/2010

Pour de véritables actions en matière de développement durable

 

tout_reste_a_faire.jpg

 

 

 

Vous êtes entreprises, association ou encore individu*, vous êtes visionnaires, avez réalisé ou souhaitez réaliser un projet en matière de développement durable.

 

Votre projet est novateur et contribue à favoriser la convergence et l’équilibre durable entre efficacité économique, solidarité sociale et responsabilité écologique, pour Genève et sa région.

 

Il pourrait être valorisé dans le cadre du concours de la bourse et du prix cantonaux du développement durable de la République et canton de Genève.

 

Alors, il ne vous reste que quinze jour pour faire acte de candidature à l’édition 2010. Vous trouverez toutes les indications utiles à l’adresse :

 

http://etat.geneve.ch/dt/developpement-durable/actualite-...

 

 

 

Boris Calame

Membre du Conseil du développement durable

Président du Jury du prix et de la bourse du développement durable

 

 

 

* Pour autant que vous êtes domicilié ou que vous exercez une activité à Genève ou dans la région frontalière du canton (Ain, Haute-Savoie, district de Nyon).

 

 

29/11/2009

Ceva pour Noël ...

Il y a quelques jours, je recevais une image du Père Noël (et son badge) qui a du avoir un effet prémonitoire.

Je tenais, dans ce dernier billet spécifique à cette votation, la partager avec vous et dédier le vote des genevoises et genevois à mes enfants, à nos enfants qui sauront profiter de cette nouvelle infrastructure.

 

 

Photo iPhone 003.jpg

 

 

Merci à toutes celles et tous ceux qui savent croire en l'avenir de Genève, une Genève où il faite bon vivre avec une mobilité écocompatible, rapide et confortable.

 

Boris Calame, constituant, designer et écologue indépendants

Vice-président de la Coordinations Transports et Déplacements.

 

27/11/2009

Et si dimanche on fêtait Noël ?

J-2, les débats se calment au sujet du CEVA, moi, dimanche, si le CEVA peut se réaliser, je le dédierai à mes enfants, à nos enfants, comme le plus beau cadeau de Noël !

 

En effet, pour une fois que nos politiques ne traitent pas que de l’urgence et nous proposent un projet de qualité, indispensable, visionnaire et évolutif au service de Genève, je me dois d’espérer que nos citoyens ne se sont pas et ne se feront pas avoir par les arguments simplistes et mensongers des référendaires.

 

Dans mon billet du 20 juillet 2009, publié sur mon blog,

 

http://associatifetdurable.blog.tdg.ch/archive/2009/07/20...

 

je prenais position pour que le référendum aboutisse, afin que la population soit associée à ce grand projet pour Genève et puisse le valider en connaissance de cause.

 

Force est de constater que dans le cadre de cette votation, le seul endroit (ou presque) où l’on trouve vraiment matière à s’informer, à débattre et à se forger une opinion est le Web (sites, blogs, TDG,…). Les informations et échanges sont nombreux, les arguments contre le CEVA peu honnêtes.

 

Constatant que nous sommes confronté à une vision réductrice de Genève et d’intérêts totalement opposés pour Genève, il aurait été pertinent que les collectivités donnent réellement une information factuelle sur le projet, ce au service de l’ensemble de la population.

 

Certains veulent, peut-être trop souvent, comparer le CEVA (liaison ferroviaire entre deux réseaux existants) et le M2 Lausannois (métro urbain). Une chose est sûre, il y a sept ans, dans le cadre de la votation (référendum financier obligatoire, selon la Constitution vaudoise) sur le M2 (24.11.2002), la population vaudoise a été pour sa part activement informée par leurs autorités sur le tracé, l’emplacement des gares et les enjeux liés. La population a alors plébiscitée ce projet novateur (62% de OUI) qui a été inauguré le 18 septembre 2008, soit 17 ans après l’impulsion initiale de la Ville de Lausanne.

 

Dans notre monde complexe et surmédiatisé, c’est bien encore l’information qui permet de forger son opinion. J’espère en tous les cas que nos autorités sauront tirer profit de cette expérience et puissent enfin être mieux et plus à l’écoute des genevoises et genevois, en anticipant les attentes et/ou craintes de ces derniers.

 

Mais il est toutefois encore possible, d’ici dimanche, de valider ce projet en faveur des générations actuelles et à venir, par la concrétisation d’une mobilité rapide, performante et durable, en votant OUI au CEVA.

 

 

Boris Calame constituant, designer et écologue indépendant

Vice-président de la coordination transports et déplacements

 

 

Intéressant discours de François Marthaler, Conseillers d’Etat vaudois en charge du Département des infrastructures, prononcé le 18 décembre 2008 lors de l’inauguration du M2 :

 

http://blogs.verts-vd.ch/marthaler/2008/09/19/naissance-d...

 

 

25/11/2009

CEVA, un tracé au service de Genève !!!

Pour contourner leur quartier, les opposants de Champel au CEVA veulent massacrer toute la région de Plan-les-Ouates, Saconnex-d’Arve et Bardonnex et détourner l’usage de cette infrastructure au « profit exclusif » d’un trafic pendulaire.
En regardant de plus près une superposition du plan de l’Office cantonal de la statistique et le tracé du CEVA, on constate que le projet soumis à votation populaire répond pleinement aux besoins réels des habitants et visiteurs de l'agglomération genevoise.
CEVA_et_population_Canton-de-GE.jpg

Il permet réellement de desservir des pôles importants en matière de vie, d’activité et de loisirs. Il est garant que cette infrastructure fonctionne tous les jours et au meilleur avantage de toutes et tous.

CEVA_et_population_Ville-de-GE.jpg

Le CEVA c’est le projet de Genève au service des genevois et genevoises, ne nous laissons pas voler ce magnifique projet par des opposants destructeurs et menteurs !!!

 

Alors et encore, pour nous et nos enfants, un grand OUI au CEVA s’impose !

 

 

 

Boris Calame constituant, designer et écologue indépendant

Vice-président de la coordination transports et déplacements