10/11/2009

Je vais au PALEO en train ...

et toi, et toi et toi ?

Chêne-Bourg_Nyon.jpg

 

Alors choisissons la bonne voie ...

 

 

Boris Calame, Constituant, designer et écologue indépendant

Vice-président de la Coordination Transport et Déplacement

 

 

CEVA pour toi, pour moi ...

Vive la proximité ...

 

Le CEVA c'est bien une desserte des quartiers et des communes de Genève. Avec ses 20 gares (existantes et à venir), c'est le plus beau cadeau que les genevois pourraient trouver sous leur sapin de Noël ...

 

 

Chene-Bourg_Bachet.jpg

 

 

Une mise en réseau, avec des temps de parcours auxquels nul ne pourra rivaliser ... et une desserte de 5 heure du matin à 1 heure du matin, ce 7 jours sur 7.

Qu'on se le dise !!!

 

 

Boris Calame constituant et écologue

Vice -président de la Coordination Transports et Déplacements

 

 

08/11/2009

Pour relier la cité et la région, qui dit mieux que le CEVA ?

 

CTD_OUI-au-CEVA_vignette.jpg

 

 

Les associations membres et partenaires de la Coordination Transports et Déplacements (CTD), fortes de leurs 35'000 membres à Genève, s'engagent activement en faveur de la réalisation du CEVA (liaison ferroviaire entre Cornavin et les Eaux-Vives), proposée au vote des citoyens genevois le 29 novembre prochain.

 

En matière de mobilité et donc de nuisances liées, la CTD s’engage avec conviction et fermeté pour soutenir ce grand projet environnemental pour Genève. En effet, en ce début de XXIème siècle, nous nous devons de répondre aux enjeux auxquels nous sommes et seront de plus en plus confrontés.

 

Ce projet permettra de relier les 20 gares actuelles et à venir de Genève*. On pourra ainsi se rendre rapidement et confortablement d'un quartier à un autre, tout en préservant notre environnement.

 

A Genève, nous manquons malheureusement de culture et d'usage du train. Situé en bout de ligne du réseau des CFF, on a encore trop l'impression que celui-ci n'est utile que pour les autres ou pour aller à Paris en TGV.

 

Le projet du CEVA nous démontre tout le contraire. Il se déploie comme un RER (Réseau Exprès Régional), il est à l’image de ce que l’on trouve dans toutes les grandes villes de Suisse. Il est véritablement au service des habitants de Genève, en desservant rapidement et confortables les communes, les quartiers habités et les zones d’activités. De plus, il sera directement connecté aux transports publics de surface.

 

Réalisé entièrement en site propre, sur des terrains réservés depuis 100 ans, ce projet intègre toutes les données nécessaires pour se préserver d’éventuelles nuisances collatérales. Sa réalisation souterraine libérera du terrain, notamment pour construire du logement, et évitera des nuisances sonores liées.

 

Le CEVA permettra de réaliser la fameuse voie verte, réservée aux piétons et cyclistes, qui débutera aux Eaux-Vives et traversera les trois Chênes. Les habitants de ces derniers trouveront ainsi un calme légitime, pourront passer facilement d’une « rive à l’autre » de cette infrastructure entièrement souterraine et pourront de se déplacer jusqu’au centre-ville sur un cheminement naturalisé et entièrement protégé.

 

Le projet du CEVA est le projet de Genève en matière de développement durable. Il nous permettra de vivre un monde meilleur.

 

Qu’on se le dise, pour préserver Genève des nuisances, le 29 novembre le OUI s’impose !

 

 

Boris Calame, Constituant, designer et écologue indépendant

Vice-président de la Coordination Transport et Déplacement

 

*Versoix | Creux-de-Genthod et Genthod-Bellevue (Genthod / Bellevue) | Les Tuileries (Bellevue) | Chambésy (Pregny-Chambésy) | Sécheron, Cornavin, Champel-Hôpital et Eaux-Vives  (Ville de Genève) | Pont-Rouge et Bachet (Lancy / Carouge / Plan-les-Ouates) | Chêne-Bourg | Aéroport (Grand-Saconnex) | Cointrin (Vernier) | Vernier-Meyrin et Zimeysa (Vernier / Meyrin) | Satigny | Russin | La Plaine (Dardagny) | Pougny-Chancy (« Chancy »)

23/10/2009

Le climat est un bien commun !

Ultimatum climatique, à moins de 60 jours … et nous et nous et nous …

 

Ce samedi 24 octobre 2009, c’est « la journée d’action internationale autour du climat », joignez vous aux citoyens de la terre pour manifester en faveur d’un avenir avec des conditions climatiques sûres.

Parmi les 4'641 actions prévues, au travers de 177 pays, Genève aura aussi son action organisée par Greenpeace, soit un cortège dont le départ sera donné ce samedi à 12h00 à Plainpalais. Il se rendra à la Place des Nations, pour d’exprimer aux décideurs politiques l'importance et les enjeux liés à la protection du climat.

Alors même que, selon les scientifiques du « Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat - www.ipcc.ch » (Prix Nobel de la Paix - collectif - en 2007), le nombre de 350 ppm (parties par million) de CO2 est le seuil limite tolérable pour l’atmosphère et donc pour la survie de l’humanité, nous nous en éloignons constamment … à ce jour, nous en sommes à 387 ppm. Pour y parvenir, nous nous devons donc d’abaisser drastiquement nos émissions globales et locales de CO2.

Ensemble, pour nos enfants et notre planète, nous pouvons y arriver. De nombreuses solutions existent, mais seules les décisions de la conférence de l’ONU sur le climat, qui se déroulera à Copenhague en décembre 2009 « http://fr.cop15.dk/ », pourront permettre d’aboutir à la mise en place d’un cadre contraignant où les Etats et les individus, des générations actuelles et futures, puissent s’y retrouver.

Croyons-y et espérons que les citoyens de la Terre, après les prochains accords climatiques mondiaux, pourront féliciter leurs gouvernements et décideurs, qui assumeront ainsi leurs responsabilités en vers les générations actuelles et futures !

 

 

Boris Calame, designer sgd et écologue, indépendant

Constituant, élu sur la liste des Associations de Genève

 

 

3347453775_d45f9301a8_o.jpg

 

 

 

Plus d’informations locales sur le site « www.350.org/fr/node/8771 » et globales « www.350.org/fr ».

« 350.org » est une campagne mondiale de mobilisation des populations, qui entend répondre aux défis de la crise climatique, à laquelle notre planète est ses habitants sont et seront de plus en plus confrontés - des solutions que la justice impose.

 

16/10/2009

Liberté du choix du mode de transport, la peur de demain …

Il est intéressant de constater, dans le cadre du débat sur la mobilité, traité en séance plénière de l’Assemblée constituante le 15.10.09, le positionnement des Constituant/e/s sur « la liberté individuelle du choix de mode de transport est garantie » (article 160A de la Cst actuelle, retenu par le peuple le 2 juin 2002).

Ne nous trompons pas, depuis l’adoption de cet article, aucune solution concrète n’a pu être trouvée pour répondre à la problématique de la mobilité à Genève et des nuisances liées. Les « PRO » et les « ANTI » utilisant cet article Constitutionnel selon la lecture qu’ils entendent lui donner.

Mais il est certainement vrai que l’opposition vient d’une peur des uns et des autres que de perdre une « certaine » qualité de vie.

· Pour les premiers, il s’agît de ne pas entraver leurs possibilités de se mouvoir quand ils veulent, comme ils veulent et où ils veulent, ce de façon individuelle et non contraignante.

· Pour les seconds, il s’agît de ne pas péjorer la santé des plus vulnérables et de préserver le climat, en assurant le développement de déplacements doux et/ou collectifs au profits de l’ensemble.

En terme de pollution de l’air, il est intéressant de se référer aux statistiques en la matière qui sont factuelles. Pour cela, il est pertinent de consulter le site http://etat.geneve.ch/dt/air/cadastre_no2-53-3223.html qui traite de la concentration annuelle et moyenne en Dioxyde d’Azote (NO2), qui ne peut être considéré comme partisan.

On y constate simplement qu’en ville de Genève (190'000 habitants et 145'000 travailleurs et 28'000 étudiants/apprentis), les normes fédérales en matière de protection de l’Air (OPAIR) ne sont (presque) jamais respectées, sauf peut-être par grande Bise comme ces jours.

Le NO2 est un indicateur de la pollution de l’air particulièrement intéressant, en effet, il s’agît là d’un gaz irritant qui pénètre dans les voies respiratoires profondes et peut provoquer de nombreux effets sur la santé de tous les habitants et travailleurs, avec influence plus grande sur les personnes vulnérables que sont les enfants et les ainés :

· Déclenchement de crises d'asthme

· Diminution des capacités à l'effort physique

· Apparition de maux de tête

· Diminution de la résistance aux infections

· Augmentation des symptômes de maladies chroniques (toux, bronchite...)

· Endommagement des tissus pulmonaires

La Mobilité et les nuisances liées sont des éléments bien trop importants pour laisser libre court à l’individualisme. Ce sont des problèmes bien réels qui touchent tout le monde, ils doivent donc recevoir une réponse globale.

Qu’on se le dise …

 

Boris Calame, designer sgd et écologue, indépendant

Membre du bureau de l'Assemblée Constituante genevoise et de la Commission thématique n°5 "Rôle et tâches de l’Etat, finances", Coordinateur du Cercle développement durable, élu sur la liste des Associations de Genève