22/04/2011

De véritables projets et actions locales en matière de développement durable

Dans le cadre du festival du développement durable, qui se tiendra à Genève du 12 au 15 mai 2011 (www.festivaldd.ch), un moment bien particulier est la cérémonie officielle de remise des prix et bourses cantonaux du développement durable.

 

C'est ainsi chaque année, plus de trente candidats qui qui participent à ce concours et se disputent les faveurs du jury, au final seuls quelques uns sont retenus. Il est en effet pas toujours facile de trouver un véritable  équilibre entre l'efficacité économique, la solidarité sociale, et la responsabilité écologique. De plus, le réalisme et la reproductibilité sont aussi importants.

 

Venez découvrir le palmarès de cette 10ème édition, avec des projets et réalisations séduisants, novateurs et belle et bien durables.

 

Globe de la science et de l'innovation

Centre Européen de Recherche Nucléaire - CERN

Route de Meyrin - Accès direct en Bus et Tram, arrêt « CERN »

Vendredi 13 mai 2011, de 11h00 à 13h00

 

Accès libre, mais inscription souhaitée - Programme et informations

 

A quoi bon faire bien, mais seul dans son coin, autant partager ces projets et réalisations pour qu'ils puissent se développer et soient utiles au plus grand nombre.

 

Au plaisir de vous y rencontrer

 

 

Boris Calame, designer sgd et écologue, indépendant

Président du jury du prix et de la bourse cantonaux du développement durable

 

 

A noter sur le site du Festival les très nombreuses activités proposées au travers du canton (cliquer sur le logo)

FDD-Logo-medium.jpg

25/11/2010

Impôts équitables, infos ou intox … ?

Pas facile de comprendre, au travers des lois ou barèmes, comment les individus et entreprises sont taxés en suisse, toutefois il est bien certains que toutes les sources objectives confirment que l'initiative pour des impôts équitables, proposée au vote ce week-end, ne touchera qu'une toute petite minorité de nantis, légalement domiciliés dans certains cantons, paradis fiscaux de la suisse.

 

Plusieurs articles de notre presse quotidienne permettent de se forger une opinion objective, sans se faire avoir par la puissance de campagne des lobbies de riches profiteurs, individus ou entreprises, domiciliés dans quelques paradis fiscaux de la Suisse (Le Matin - La Tribune de Genève). D'autres contributions peuvent permettre aussi d'y contribuer à l'exemple du Blog de Pascal Décaillet, que l'on ne peut cataloguer de gauchiste, ou encore d'un Christophe Schouwey, qui dénonce dans « Domaine public » les tromperies du journal « Le Temps » et qui à réussi à obtenir un rectificatif en la matière ...

 

Ce qui est intéressant de lire dans ces quelques contributions (il existe de nombreuses autres sources pour s'informer sur ce sujet), c'est que les cantons romands ne sont absolument pas concernés par cette adaptation et harmonisation de l'imposition. Cette loi fiscal s'attaquant en effet exclusivement aux paradis fiscaux de quelques cantons qui vivent au détriment de leurs voisins, notamment en profitant des infrastructures collectives réalisées et entretenues par ces derniers.

 

Ce qui m'interpelle le plus, c'est l'intoxication à laquelle nous sommes toutes et tous soumis dans le cadre de cette campagne, notamment par les annonces dans la presse du Comité « Non à l'enfer fiscal ». En effet, prétendre et illustrer que l'impôt devrait augmenter pour tous est mensonger et pas du tout dans l'esprit du texte constitutionnel mis au vote.

 

C'est la/les loi/s et les barèmes fiscaux qui en découleront qui détermineront la courbe et la progression de l'imposition. Si la volonté des Parlements était d'imposer plus fortement les bas revenus et la classe moyenne, cela se saurait ...

 

Alors, ne nous trompons pas de cible, la solidarité nationale et l'autonomie des cantons vont de paire. Il ne faut pas les brader, mais bien s'assurer d'un minimum d'égalité de traitement et c'est pour ces raisons qu'il faut soutenir cette loi.

 

Pour une économie durable et juste, les commerçants, patrons et entrepreneurs membres du GEIP* soutiennent cette loi et vous encouragent vivement à participer à ce scrutin, afin de lutter contre la concurrence déloyale et le tourisme fiscal.

 

 

GEIP_impots-equitables_OUI.jpg

 

 

 

Boris Calame, designer sgd et écologue, indépendant

Membre du comité du GEIP - Membre de l'Assemblée constituante genevoise

 

 

* Le GEIP - Groupement des Entrepreneurs et indépendants Progressistes - défend les valeurs d'une économie durable et juste. Il se soucie des droits sociaux et de la protection de l'environnement, ses membres démontrent au quotidien qu'une économie responsable est possible.

 

Plus d'information sur le site du groupement : www.geip.ch

23/11/2010

Tu reprendras une part de gâteau ?

Nous l'avons compris, autour de la position explicite des représentants de l'économie, le projet mis au vote ce week-end pour « harmoniser » les horaires d'ouverture des magasins (LHOM) est clairement défini pour augmenter la part de marché des hyper-centres et autres centres commerciaux !

 

Mais le gâteau n'est pas extensible, les parts seront alors plus grandes pour certains (les plus grands, implantés en périphérie) et bien plus petites pour d'autres (les plus petits, ceux qui sont de proximité et qui font la vie des quartiers).

 

Dans les débats relatifs à cette votation, on trouve en effet les ardents défenseurs du OUI, issus de l'économie des hyper-centre et centres commerciaux, et les opposants que sont les petits. Ces derniers, qu'ils soient patrons ou employés, ont des raisons évidentes et légitimes de s'y opposer, ils ont effet beaucoup à perdre, car si cette loi dite « d'harmonisation » devait passer, elle se fera à leur détriment et, par cascade, au détriment réel des consommateurs, citoyens et contribuables genevois.

 

En quelques points, de bonnes raisons de refuser ce miroir aux alouettes :

 

  • Pour les employés : Augmentation de la plage horaire de disponibilité « dû » à leur employeur, plus grande incertitude dans l'organisation des journées et soirées, arrivées très tardive au domicile, péjoration drastique du lien familial et du cadre éducatif, ...
  • Pour les commerces de proximité : Réduction du chiffre d'affaire, perte d'attractivité, augmentation de la durée des journées de travail, disparition programmée de bon nombre, ...
  • Pour les consommateurs : A court terme perte de nombreux commerces de proximité par report de la consommation dans les hyper-centres, perte du lien social en l'absence des commerces de quartier (à l'exemple des quartiers qui ont perdus leur poste), fermeture de bistrots qui auront perdu en attractivité par la disparition des commerces de proximité, augmentation des trajets pour les achats quotidiens, ...
  • Pour les citoyens : Augmentation de l'insécurité et perte d'animation dans les quartiers par la disparition des commerces de proximité, augmentation des jeunes dans la rue qui se retrouveront sans encadrement parental, perte d'attractivité du centre-ville au profit des hyper-centre de périphérie, augmentation en soirée des nuisances liées à l'activité des hyper-centres, ...
  • Pour les contribuables : Augmentation des impôts pour assurer les services nécessaires à ces prolongations (mise en place d'un accueil des enfants en soirée, augmentation à perte de l'offre des transports publics pour la période de prolongation des horaires, décalage en soirée de l'ensemble des services liés), ...

 

Pour une économie durable et juste, les commerçants, patrons et entrepreneurs membres du GEIP* s'opposent à cette loi et vous encouragent vivement à participer à ce scrutin, afin de préserver nos commerces de proximité et la vie dans nos quartiers.

 

 

GEIP_ouverture-magasins_NON.jpg

 

 

 

Boris Calame, designer sgd et écologue, indépendant

Membre du comité du GEIP - Groupement des Entrepreneurs et Indépendants Progressistes

 

 

* Le GEIP Groupement des Entrepreneurs et indépendants Progressistes défend les valeurs d'une économie durable et juste. Il se soucie des droits sociaux et de la protection de l'environnement, ses membres démontrent au quotidien qu'une économie responsable est possible.

 

Plus d'information sur le site du groupement : www.geip.ch

18/11/2010

10ème édition du concours du développement durable, c’est parti !!!

 

Le premier qui sauve la planète.jpg

 

 

 

Et voilà qu'est lancée l'édition 2011 du concours cantonal en vue de l'attribution des bourse et prix cantonaux du développement durable.

 

Ce concours, qui s'adresse aux entreprises, ainsi qu'aux associations ou encore aux individus, a pour but de soutenir et mettre en évidence des projets et réalisation qui contribuent à favoriser la convergence et l'équilibre durable entre efficacité économique, solidarité sociale et responsabilité écologique.

 

Toutes les informations nécessaires pour accéder aux données du concours se trouvent sur le site du Service cantonal du développement durable (ici), où l'on trouvera aussi un tout nouveau film qui présent une sélection illustrative et variée d'anciens lauréats (ici).

 

Dans la brochure de la dernière édition (ici), on trouvera les projets et réalisation des lauréats 2010, ainsi que l'ensemble des nominés depuis 2002.

 

En me réjouissant de faire connaissance de vos actions ou projet en matière de développement durable, je ne peux que vous encourager à participer à ce concours pour lequel le délai de candidature est fixé au 31 janvier 2011.

 

A noter que rendez-vous est donné le 13 mai 2011 pour la cérémonie officielle, qui se tiendra dans le cadre du Festival du développement durable.

 

Cordialement vôtre.

 

 

 

Boris Calame, designer sgd et écologue, indépendant

Membre du Conseil du Développement Durable

Président du Jury du Prix et de la Bourse du Développement Durable

 

 

10/10/2010

MOA et moi ?

>

Ce samedi à Rive, en plein centre de Genève, une manifestation à réunit plus de 1'000 jeunes (et moins jeunes), en toute convivialité et en musique, pour soutenir le MOA … là derrière, se pose la problématique de savoir « Quelle place pour la jeunesse à Genève ? » …

 

photo.JPG

 

Peut-on se plaindre d’une jeunesse qui « traine dans la rue » et en même temps lui refuser des lieux qui lui sont propres, des lieux de vie, des lieux de culture ?

 

Selon les bruits qui courent, ES annonce qu’après le MOA ce sera au tour de l’Usine …

 

Le délégué à la jeunesse de le Ville de Genève, M. Claudio Deuel, cité récemment dans la tribune, mentionnait effectivement cette problématique comme bien réelle. Alors, à quand un MOA mobile ?

 

Une politique globale de la jeunesse serait vraiment la bienvenue à Genève.

 

A savoir si l’Assemblée constituante saura prendre en considération prochainement cette « thématique » et lui donnera une valeur constitutionnelle.

 

Les thèses proposées à l’Assemblée* :

 

508.81.a Politique de la jeunesse : L’Etat tient compte des besoins et des intérêts particuliers des enfants et des jeunes en mettant en œuvre une politique de la jeunesse.

 

Dans un autre registre, qui est celui des « Loisirs », et assez proche tout de même :

 

508.32.a Accès aux loisirs : L’Etat favorise l’accès à des loisirs diversifiés, pour tous, qui contribuent à la cohésion sociale, à l’équilibre et au développement personnel.

 

508.32.b Proximité et moyens : L’Etat s’efforce de mettre à disposition des lieux de proximité accessibles à tous, ainsi que les moyens nécessaires pour atteindre ces buts.

 

Ne laissons pas notre jeunesse à la rue, ne lui refusons pas des espaces qui lui sont dédiés. Nous avons tous été jeunes, nous avons profités de ce qui existait en son temps, nous avons dansé sur notre musique, parfois même fort tard …

 

 

 

Boris Calame, Constituant, Président de la Maison de quartier de Champel

 

 

 

*Toutes ces thèses sont disposnibles dans le rapport n°508 « Vie sociale et participative » de l’Assemblée constituante, disponible su r son site internet (http://www.ge.ch/constituante)