08/03/2013

Une forêt sur une Gare ?

Plateau de Champel: Est-ce qu’une Chênaie (forêt de Chênes) est vraiment réaliste et peut répondre aux attentes des riverains ?

chenaie_St_Germain.jpg

On peut effectivement se demander si la proposition, lauréate du concours*, d'aménagement extérieurs du Plateau de Champel, qui consiste à passer d’un espace ouvert (le parc-plateau), offrant certains dégagements, à un espace fermé (la forêt) par un « plafond » de branchages et feuillages, peut correspondre aux attentes des riverains, qu’ils soient habitants, commerçants ou encore simplement de passage.

J’ai toujours en tête, comme première illustration, le résultat du concours d’aménagement du Parc Baud-Bovy (entre Uni-Mail et l’Arsenal) et son développement, qui est à regarder de plus près un échec patent … d’un principe à priori sympathique de la création d’une « tonnelle urbaine », on en est arrivé à « offrir » un aménagement purement conceptuel et durablement raté. C’est en tous les cas ce que vivent les riverains, qu’ils soient étudiants, habitants ou encore usagers de cet espace.

Sommes-nous alors partis dans une reproduction, à plus grande échelle, d’un concept irréaliste ? C’est ce que l’on peut imaginer en découvrant le projet lauréat du concours, lancé par la Ville de Genève, pour les aménagements extérieurs du Plateau de Champel en vue de l’aménagement de la Station souterraine du CEVA « Champel-Hôpital ».

Est-ce que seulement les concepteurs et jurés ont déjà visités une Chênaie ? On peut en douter à voir le projet lauréat .... à peine esquissé. Planter une forêt, de plus de Chêne, au milieu d’un espace requalifié, porte d’entrée d’une nouvelle Gare, me semble aller totalement à l’encontre des souhaits exprimés (ou pas encore) par les riverains.

En effet, une forêt est un espace « fermé » de part le jeux des branchage et feuillages, un espace avec une dynamique particulière, notamment en matière de luminosité et de pluviométrie qui atteignent le sol. C’est alors un sol relativement sec et ombragé, où seules certaines végétations, de type forestières, ont la capacité de se développer. C’est aussi un milieu récepteur qui reçoit, tout au long de l’année, les feuilles et branches qui se détachent des arbres en surplomb.

Imaginons un peu la production de biomasse (humus) à l’année, d’environ 120 à 150 chênes prévus sur le Plateau … Nous aurions alors, en quasi permanence un « tapis » de feuilles et d’innombrables glands disséminés dans cet espace public. D’autre part, il faut savoir que le volume du système racinaire d’un arbre correspond, plus ou moins, au volume des branchages. Est-ce que le sol existant est à même de subvenir aux besoins de cette espèce végétale, j’ai quelques doutes en la matière.

Certes ces chênes auraient une taille moindre à la plantation, soit environ 5 mètres pour un arbre de 20 ans, mais ils devraient grandir pour atteindre près de 15 mètres (équivalent de 5 étages) après 20 années supplémentaires … les plus vieux spécimens (env. 100 ans) peuvent atteindre les 30 mètres.

Les riverains et usagers du plateau de Champel, comme d’autres pour d’autres lieux à l’exemple du Parc Baud-Bovy, escompteraient sans doute la réalisation d’un Parc public, où il fait véritablement bon vivre, et non d’une forêt conceptuelle.

Qu’on se le dise.

 

Boris Calame

 

* Les résultats du concours sont connus et exposés jusqu’au 16 mars au Forum Faubourg. Le rapport du jury avec les planches de projet sont consultables ici 

Commentaires

Et puis comme ça, on pourra continuer de flinguer les loups !

Écrit par : Corto | 09/03/2013

Des chênes sur gare, chauffée, ils ne tiendront pas 3 ans, les chênes truffiers !

Ils ne poussent que sur des sols humides et frais dans des climats chaux et secs !

Mais la plus grande connerie dans cette histoire, c'est ce train à déjà plus 2,3 milliards budgété 840 millions !

En 2020, le projet aura été abandonné depuis 3 ans !

Écrit par : Corto | 09/03/2013

Quand les écolos font gagner des milliards aux libéraux !

Tout va bien !!!

Écrit par : Corto | 09/03/2013

Pas du tout, vous n'avez rien compris. Au nom de la biodiversité c'est une excellente idée. Au nom de cette même biodiversité il faudrait même y implanter tout un tas de nids de guêpes et sur le sol y disséminer, des vipères, tout un tas de vipères.

Écrit par : quidam | 09/03/2013

Il ne faut pas oublier qu'ils veulent planter des chênes à truffes, les oiseaux domestiques ne connaissent pas cette espèce d'arbre.

Quand quidam parle de guêpes et de vipères, ne pas oublier les pickpockets et autres dealers qui apprécient de tels forêts pour planquer leurs boulettes de came, un coupe gorges plutôt qu'un sanctuaire à rouge-gorges !

Il y a environ 25 ans un membre du conseil communal libéral avait eu la brillante idée de planter des arbres fruitiers à la place des arbres indigènes, le résultat après 6 mois, une dizaine d'hospitalisations de quidams ayant lamentablement glissés sur des fruits tombés !

Écrit par : Corto | 09/03/2013

C'était à Lausanne !

Écrit par : Corto | 09/03/2013

on ne peut pas dire que l'esplanade baud-bovy soit un échec ! certes on peut toujours trouver des grincheux qui râlent sur tout. Plus de 300 arbres sur un espace entre bâtiments, c'est plutôt réussi à mon avis. Auriez-vous préféré un parking de 300 places ?

Écrit par : uranus2011 | 11/03/2013

@uranus2011 ...

Mon post souhaitait mettre en exergue le projet d'aménagement du Plateau de Champel et la dynamique qui a mené à la réalisation d'un projet, cette dynamique qui s'était déjà appliquée au concept d'aménagement du Parc Baud-Bovy ...

En effet, d'une attente spécifique des riverains et autres usagers, c'est bien un concept issu d'un concours qui s'est imposé ... le principe de faire un aménagement public (et non un parking) n'est en aucun cas remit en question, il s'agît bien de créer un plus en matière de qualité de vie pour les futurs usagers, mais aussi de réaliser un espace qui puisse exprimer toute sa plénitude dans une échelle de temps raisonnable.

Je vous invite à visiter l'exposition en cours, jusqu'au 16 mars au Forum Faubourg, pour vous forger votre opinion, mais aussi constater le niveau de développement du projet lauréat, par rapport aux autres projets ...

Bien à vous

Écrit par : boris calame | 11/03/2013

Ben voyons, on est pas à 2 milliards près !

Faut dire que c'est pas facile de dépenser 6 milliards par an !

Écrit par : Corto | 12/03/2013

Ce qui restera indéniable, c'est qu'il avait des magnifiques platane et marronniers centenaires et qu'aucun écolo n'a bougé sont petit doigt, après avoir assisté aux travaux, on ne peut que constater que ces arbres n'ont en aucun cas gênés ou aurait pu gêner les travaux faits !

Écrit par : Corto | 12/03/2013

@ Corto ...

Vous m'avez l'air en forme en matière de commentaire. Pour ma part, je ne remet pas en question ou veut polémiquer sur le passé, mais simplement mieux envisager le futur ...

Il faut rappeler que les aménagements extérieurs des Stations du CEVA sont du ressort des communes et non du "projet CEVA" (Etat et CFF). Chaque commune travaille à sa façon pour offrir le "meilleur" aménagement possible, selon ses moyens, aux populations riveraines.

La Ville de Genève à choisi la forme du concours pour le projet du Plateau de Champel, rien ne dit que c'est le projet lauréat qui sera au final réalisé. Le processus décisionnel, notamment politique, devra encore avoir lieu. J'ose espérer que les plus concernés sauront, dans ce cadre, aussi se faire entendre. Le cas échéant que le projet à venir puisse répondre aux attentes légitimes des riverains et autres utilisateurs.

Pour ce qui en est du financement et de la réalisation de ces aménagements, c'est bien aux communes de s'en assurer, soit de trouver le "juste" équilibre pour que le projet soit acceptable et réalisé dans un délai raisonnable.

Bien à vous.

Écrit par : Boris Calame | 12/03/2013

Merci de confirmer que l'écologie vous vous en tapez, ce qui compte pour vous, c'est "faire de la politique" !!

Écrit par : Corto | 12/03/2013

@ Corto

Après une petite recherche sur le web, il me semble vous cerner quelque peu ... je n'y passerai donc pas trop de temps, mais reste bien volontiers à votre écoute si vos propos pouvaient être (plus) constructifs ...

Visiblement vous ne me connaissez pas ... alors je ne vais pas trop m'étendre n'y chercher à vous convaincre ... toutefois mon engagement associatif date d'une vingtaine d'année (et vous ?), mon engagement en matière d'environnement d'une dizaine d'années (et vous), mon engagement politique de plus de cinq ans (et vous?) ... l'ensemble pour la préservation de notre environnement, au profit des générations futures, et de de notre cadre de vie ...

Vous avez sans doute des choses à dire, je peux être à l'écoute de celles-ci ... mon blog se voulant comme un lieu d'échange et de partage, je n'y pratique pas de censure apriori ...

Au final, si vous avez des convictions à partager, pourquoi ne pas le faire à "visage découvert" ou, mieux encore, vous engager en faveur de votre prochain, par exemple en politique ?!

Bien à vous

Écrit par : Boris Calame | 13/03/2013

A part Corto, vos chênes à truffes, ils vont faire combien de kilomètres pour arriver à Champel !

Ou alors ils sont cultivés sous serres ?

Écrit par : Corto | 13/03/2013

Les commentaires sont fermés.