11/06/2010

Des actions en développement durable !?

Discours prononcé le 11 juin 2010 dans le cadre de la remise du prix et de la bourse cantonaux du développement durable, sur le site de Colas Suisse Genève SA, ZIMEYSA - Plus d'informations sur le site de l'Etat


Madame la Conseillère d’Etat, Mesdames et Messieurs, Chères amies et chers amis,

Attirer entrepreneurs, politiques, décideurs et médias jusqu’ici, est certainement une gageure. Mais c’est aussi une façon de chercher à rendre visible les réalités et actions de terrain, celles des entrepreneurs, des associations et des individus.

Les métiers du gros œuvre le méritent bien. Gros consommateurs, ils cherchent tout au long de l’année à mettre en œuvre des solutions qui permettent de limiter leurs impacts sur l’environnement, en diminuant la consommation de ressources naturelles, en maximisant le recyclage en limitant les émissions.

Ces dernières années, le palmarès du Prix du Développement durable a été lié de façon assez intime à Colas Suisse Genève SA, qui y a été distingué à trois reprises. Cette année, ils ne sont pas concurrents, mais nous accueillent sur leur site de logistique et de production. Qu’ils soient ici chaleureusement remerciés !

Dans le cadre de cette neuvième édition du Prix et de la Bourse du développement durable, le Jury s’est attelé à sélectionner des projets et réalisations qui tendent à assurer l’équilibre entre l’économie, l’environnement et le social.

Force est de constater la grande richesse et la créativité des initiatives proposées.

Sur les trente-huit dossiers reçus, dont huit pour le Prix et trente pour la Bourse, le Jury a présélectionné douze dossiers et en a auditionné les auteurs. Au final, il a retenu un lauréat unique pour le Prix, ainsi que deux co-lauréats et deux mentions pour la Bourse.

Pour que le développement durable puisse se concrétiser, au travers de petites ou grandes actions, le palmarès 2010 récompense une réalisation et des projets qui créent du lien, qui se focalisent sur des étapes de la vie et des instants du quotidien.

Ces initiatives sont réalistes et reproductibles, elles illustrent bien la motivation des lauréats, qui sont de véritables acteurs en matières de développement durable :

Que ce soit pour le Prix :

  • [L’association NiceFuture] Avec la prise en considération de l’esthétique dans la mode éthique, pour les vêtements, pour les accessoires et les bijoux ;

Que ce soit pour la Bourse et ses co-lauréats :

  • [L'Ecurie des Vues] Avec l’utilisation du cheval comme facteur de lien et d’accompagnement du travail de jeunes en recherche d’insertion ;
  • [L'association CICONIA] Avec la mise en place d’une coopérative qui offre un service complet de location, échange et lavage de couches culottes pour enfants.

S’ajoutent deux mentions attribuées :

  • [L'Hepia Genève – Filière Agronomie] A un système de mur naturel permettant l’épuration des eaux ;
  • [L’entreprise SOFIES] A un projet de plateforme informatique d’échange et de partage en matière d’écologie industrielle.

Pour illustrer ces différentes actions en matière de développement durable, cette cérémonie tant à donner « de la visibilité à des actions réalisées » et « du corps à des actions réalisables ».

Dans la brochure éditée à l’occasion de ce concours, vous trouverez un descriptif des projets et réalisation retenus par le Jury en 2010, ainsi qu’un aperçu de l’ensemble des lauréats à ce jour.

Je tiens à remercier mes collègues du Jury, Madame Françoise Schenk-Gottret, Messieurs Victor De Oliveira, Vincent Gall, Alain Maunoir, Albert Otter et Jean-Daniel Plancherel, pour le sérieux et la passion qu’ils ont mis au traitement de ces dossiers.

J’adresse une mention toute particulière à Monsieur Jean-Pierre Tombola, coordinateur du concours et de cette cérémonie.

Au final, je ne saurais terminer sans remercier l’ensemble des candidats pour leurs actions quotidiennes, qui font sens, sur le chemin du développement durable.

 

Boris Calame, designer sgd et écologue, indépendant

Membre du Conseil du Développement Durable
Président du Jury du Prix et de la Bourse du Développement Durable 2009 et 2010

04/06/2010

Le coulage de la Constituante est programmé ...

La droite économique et dure, représentée à la Constituante par G[e]'avance, a reprit la main sur l'ensemble de la droite politique et « molle », ainsi plus besoin de relais « parlementaire », elle est directement au front et impose sa vision.


Cette droite unie est en train de construire, ou plus justement détruire, un projet de charte fondamentale qui ne peut que diviser alors même qu'elle devrait rassembler.

 

Depuis le début des travaux en plénière, des thèses fondamentales (Droits à/au/x logement, soins, allocations, l'égalité, la non-discrimination, l'information, la transparence, ...) sont balayées par une majorité de quelques voix. Seuls des principes généraux sont conservés (contenant ou forme), toutes explicitations (contenu ou fond), aussi contraignantes ou indispensables soient-elles, sont refusées.

 

La droite prétend ne pas vouloir « offrir » des droits vides, pourtant (souvent) garantis par la Constitution fédérales et/ou nos engagements internationaux. A force d'élaguer toute notion et affirmation « novatrice » ou « progressiste », on construit un texte vide.

 

Il y a tromperie de la droite que de vouloir opposer les « droits fondamentaux » aux « devoirs individuels ». Il n'y a en effet aucune raison juridique ou humaine valable que de vouloir les opposer, si ce n'est que de vider la Constitution de ses fondements sous prétexte de vouloir un texte « concis » et « claire ». A ce rythme, nous aurons un texte minimaliste, vide, insignifiant et sans portée. La Constitution actuelle risque bien d'être plus progressiste ...

 

A quand la « Motion d'ordre » qui demandera d'arrêter les débats et de voter sur l'avant-projet de Constitution élaboré par les Radicaux. Certainement qu'elle sera plébiscitée par une forte majorité de l'Assemblée ... sans doute 41 contre 39 ...

 

La stratégie de coulage de la Constituante est très largement programmé, la droite unie devra en porter la responsabilité et devra trouver moyen de se justifier devant la population !!!

 

 

Boris Calame, designer sgd et écologue, indépendant

Constituant, élu sur la liste des Associations de Genève

Quel score à la Constituante ...

Titre VI – Garanties de l'Etat de droit – Chapitres 102.17-22-23-24*

Ce jeudi 3 juin 2010, l’élagage et le désaveux des travaux de la Commission thématique 1 « Dispositions générales et droits fondamentaux » se sont poursuivisSur un total de 23 thèses, instiguées par la droite, travaillées et débattues en commission pendants de nombreuses heures, le rejet est évident.

 

Le vote bloqué a encore sévit ... c’est quand même extraordinaire : 21 thèses sont rejetées !!!


Les deux seules thèses retenues de justesse étaient partagées en commission:

- 102.171.c Les Suisses et les Suissesses ne peuvent être expulsés du pays ; ils ne peuvent être remis à une autorité étrangère que s’ils y consentent (OUI 35, NON 32, 4 Abst).

- 102.171.e Nul ne peut être refoulé sur le territoire d’un Etat dans lequel il risque la torture ou tout autre traitement ou peine cruels et inhumains ou toute autre atteinte grave à son intégrité (OUI 36, NON 34, 1 Abst).


Mais qui sont donc ces Constituantes et Constituants « incompétent », qui se désavouent ou ont été désavoués ?

Gardiol Maurice (Socialistes pluralistes),

Müller Sontag Corinne (Verts & Associatifs),

Amaudruz Michel (UDC),

De Dardel Nils (SolidaritéS),

quot;>De Saussure Christian (G[e]’avance),

Delachaux Yves-Patrick (MCG),

Dufresne Alexandre (Verts & Associatifs),

Eggly Jacques-Simon (Libéraux et Indépendants),

Grobet Christian (AVIVO),

Hottelier Michel (Libéraux et Indépendants),

Lador Yves (Associations de Genève),

Mizrahi Cyril (Socialistes pluralistes),

Pardo Soli (UDC),

Roch Philippe (PDC),

Weber Jacques (Libéraux et Indépendants),

Zimmermann Tristan (Socialistes pluralistes),

Zwahlen Guy (Radical ouverture)

 

Si je devais être membre de la Commission qui s'est occupée de traiter de ces thèmes, représentant d'un groupe politique de droite et de plus juriste, je serais bien en souffrance de ce criant désaveux de mes paires ou alors je serais certains d'avoir perdu mon temps ...

 

Que de temps, d'argent et d'énergie perdus ...

 

 

Boris Calame, designer sgd et écologue, indépendant

Constituant, élu sur la liste des Associations de Genève

 

 

 

* les chapitres concernés dans lesquels 8 thèses ont été votées à l'unanimité, 8 au 2/3 et 7 étaient un peu plus partagées:


102.17 – Liberté d'établissement et protection contre l'expulsion

102.22 – Garanties de procédure

102.23 – Procédure pénale

102.24 – Privation de liberté

03/06/2010

Allo … la Constituante ?

Autisme ou la Constituante à la galère …

Un certain respect dans les débats est revenu, mais la logique est inchangée.

Tous les Constituantes et Constituants de droite ont leur liste commune de consignes de vote, préalablement définies et verrouillées, pour l’ensemble des thèses à débattre et vote bien évidemment en bloc.

Une apparente écoute de l’autre, mais sans aucun prise en considération des arguments, autant soient-ils valables et cohérents.

Un exemple représentatif, donné sous le Chapitre de liberté de réunion et d’association (Ch. 102.16), ou la thèse minimaliste « La liberté d’association est garantie » est acceptée (102.161.d / 75 OUI, 0 NON, 0 Abst).

Par contre la thèse explicite, clairement demandée et souhaitée par le monde associatif pour éviter toute dérive en la matière, « Toute personne a le droit de créer des associations, d’en faire partie et de participer à leurs activités. Nul ne peut y être contraint » est refusée (102.161.e / 37 NON, 36 OUI, 2 Abst).

Sous prétexte qu’il ne faut pas charger la, peut-être future, Constitution chaque clarification est rejetée par la droite majoritaire …

Peut-être que la droite devrait publier ses positions, on perdrait moins de temps dans des débats d’autistes.

 

Boris Calame, designer sgd et écologue, indépendant

Constituant, élu sur la liste des Associations de Genève

02/06/2010

Retour du respect et de la raison à la Constituante ?!

Es-ce que les Constituantes et Constituants sauront retrouver un esprit collaboratif et de travail lors de leurs prochains débats?

Différents signaux et contacts informels, d'élu/e/s de gauche et de droite, tendent à faire penser que le verrouillage de l'ensemble des votes, par la majorité des groupes politiques de droite et les milieux patronaux, ne leur convient pas. On sent en effet une volonté, pour certain/e/s élu/e/s, de reprendre leur droit au libre choix de vote.

La Fédération Associative Genevoise FAGE à lancée, le 1er juin 2010, un Appel à la Constituante FAGE_Appel-a-la-Constituante_28mai2010a.pdf qui demande un retour à la raison, au respect, au dialogue et exprime le minimum à maintenir de la Constitution actuelle pour assurer une suite "sereine" aux débats et travaux.

La FAGE représentée à la Constituante par ses trois élus des Associations de Genève demande que les résultats des travaux en commission soient respectés. Il n'est pas souhaitable, rassembleur ou encore moins constructif de désavouer, en quelques minutes de débats, les commissaires de tous les groupes qui ont participé de façon (souvent) intense et avec ouverture aux travaux des commissions.

Ces prochains séances seront décisives, nous souhaitons y croire.

 

 

Boris Calame, designer sgd et écologue, indépendant

Constituant, élu sur la liste des Associations de Genève