11/06/2010

Des actions en développement durable !?

Discours prononcé le 11 juin 2010 dans le cadre de la remise du prix et de la bourse cantonaux du développement durable, sur le site de Colas Suisse Genève SA, ZIMEYSA - Plus d'informations sur le site de l'Etat


Madame la Conseillère d’Etat, Mesdames et Messieurs, Chères amies et chers amis,

Attirer entrepreneurs, politiques, décideurs et médias jusqu’ici, est certainement une gageure. Mais c’est aussi une façon de chercher à rendre visible les réalités et actions de terrain, celles des entrepreneurs, des associations et des individus.

Les métiers du gros œuvre le méritent bien. Gros consommateurs, ils cherchent tout au long de l’année à mettre en œuvre des solutions qui permettent de limiter leurs impacts sur l’environnement, en diminuant la consommation de ressources naturelles, en maximisant le recyclage en limitant les émissions.

Ces dernières années, le palmarès du Prix du Développement durable a été lié de façon assez intime à Colas Suisse Genève SA, qui y a été distingué à trois reprises. Cette année, ils ne sont pas concurrents, mais nous accueillent sur leur site de logistique et de production. Qu’ils soient ici chaleureusement remerciés !

Dans le cadre de cette neuvième édition du Prix et de la Bourse du développement durable, le Jury s’est attelé à sélectionner des projets et réalisations qui tendent à assurer l’équilibre entre l’économie, l’environnement et le social.

Force est de constater la grande richesse et la créativité des initiatives proposées.

Sur les trente-huit dossiers reçus, dont huit pour le Prix et trente pour la Bourse, le Jury a présélectionné douze dossiers et en a auditionné les auteurs. Au final, il a retenu un lauréat unique pour le Prix, ainsi que deux co-lauréats et deux mentions pour la Bourse.

Pour que le développement durable puisse se concrétiser, au travers de petites ou grandes actions, le palmarès 2010 récompense une réalisation et des projets qui créent du lien, qui se focalisent sur des étapes de la vie et des instants du quotidien.

Ces initiatives sont réalistes et reproductibles, elles illustrent bien la motivation des lauréats, qui sont de véritables acteurs en matières de développement durable :

Que ce soit pour le Prix :

  • [L’association NiceFuture] Avec la prise en considération de l’esthétique dans la mode éthique, pour les vêtements, pour les accessoires et les bijoux ;

Que ce soit pour la Bourse et ses co-lauréats :

  • [L'Ecurie des Vues] Avec l’utilisation du cheval comme facteur de lien et d’accompagnement du travail de jeunes en recherche d’insertion ;
  • [L'association CICONIA] Avec la mise en place d’une coopérative qui offre un service complet de location, échange et lavage de couches culottes pour enfants.

S’ajoutent deux mentions attribuées :

  • [L'Hepia Genève – Filière Agronomie] A un système de mur naturel permettant l’épuration des eaux ;
  • [L’entreprise SOFIES] A un projet de plateforme informatique d’échange et de partage en matière d’écologie industrielle.

Pour illustrer ces différentes actions en matière de développement durable, cette cérémonie tant à donner « de la visibilité à des actions réalisées » et « du corps à des actions réalisables ».

Dans la brochure éditée à l’occasion de ce concours, vous trouverez un descriptif des projets et réalisation retenus par le Jury en 2010, ainsi qu’un aperçu de l’ensemble des lauréats à ce jour.

Je tiens à remercier mes collègues du Jury, Madame Françoise Schenk-Gottret, Messieurs Victor De Oliveira, Vincent Gall, Alain Maunoir, Albert Otter et Jean-Daniel Plancherel, pour le sérieux et la passion qu’ils ont mis au traitement de ces dossiers.

J’adresse une mention toute particulière à Monsieur Jean-Pierre Tombola, coordinateur du concours et de cette cérémonie.

Au final, je ne saurais terminer sans remercier l’ensemble des candidats pour leurs actions quotidiennes, qui font sens, sur le chemin du développement durable.

 

Boris Calame, designer sgd et écologue, indépendant

Membre du Conseil du Développement Durable
Président du Jury du Prix et de la Bourse du Développement Durable 2009 et 2010

Commentaires

C'est une honte, un retour au XIXème siécle.

Des chevaux qui font du crottin n'importe où et des langes souillés qu'on balade dans toute la ville sont des foyers bactériogènes constituant une menace pour la population. C'est typiquement le type d'initiatives niaises pour le développement durable sans aucune considération du principe de précaution.

Écrit par : yves albrecht | 11/06/2010

"Développement durable et éco-quartiers" sont les nouveaux vocables très en faveur dans la nouvelle petite cour autour de Madame Salerno, le prototype de la mama-bobo-baba-bio jusqu'à la caricature.

Cette "charmante" personne qui doit avoir à la maison tous les trucs et les machins qui font avec, même si y'a marqué made in china: les sandales Birkenstock, la jupe sarouel avec le cache coeur, avec la veste en laine feutrée prunne et le vélos-auto-électrique, etc etc!

c'est sûr que lorque l'on se retrouve avec 20'000.- par mois, on peut faire un vrai budget, sans acheter du M-budget justement!

Bref on est pas sortit de l'auberge, il va faloir patienter 11 mois encore, de toute façon après c'est bonnet blanc et blanc bonnet: rose, vert, rose, etc etc!

La gauche caviare ça fini quand même par sentir le rense!

Écrit par : dominiquedegoumois | 11/06/2010

Cher @Yves Albrecht Genève, grâce à sont élite politique, atteint enfin le siècle des "lumières", il était temps non?

J-J Rousseau avait lui tout comprit 3 siècles avant tout le monde en fuyant cette ville, en douce au petit matin!

Écrit par : dominiquedegoumois | 11/06/2010

Je fais créer le prix A-R-N-A-Q-U-E pour l'année prochaine, y va y avoir du monde sur le podium!

Écrit par : dominiquedegoumois | 11/06/2010

@ yves albrecht: Rassurez vous, les chevaux sont "équipés" de sacs à crottins et les couches usagées seront traitées de façon exemplaires au niveau environnemental. Les projets candidats et retenus correspondent parfaitement à l'esprit même de ce qu'est le développement durable, soit "l'art" de trouver un véritable équilibre entre les trois piliers que sont l'économie, le social et l'environnement.

@ dominique de goumois: Vous me semblez fort épanoui dans vos messages, êtes-vous en campagne électorale (?!), si tel est le cas, vous pourrez sans doute défendre votre vision de la société et vous battre contre les politiques que vous semblez bien peu estimer ... si tel n'est pas le cas, je vous recommande de vous porter candidat, vous pourrez alors vous exprimer de façon claire et concise ... sans confondre les thématique.

Écrit par : Boris Calame | 12/06/2010

Les commentaires sont fermés.